DINKA / SOUDAN

3 Juin 2013, 11:27

DINKA / SOUDAN                           . Photo Sebastiao Salgado. Amazonas Images

DINKA / SOUDAN . Photo Sebastiao Salgado. Amazonas Images

  • Appui nuque Dinka, Soudan du sud.

L' appui-tête présenté ci dessus a été collecté dans les années 1930 auprés de la tribu Dinka "Rek".

Son magnifique design est construit autour de volumes très symboliques qui ont un rapport direct avec le bétail.

La structure en bois massif est déployée comme sur un plan en vue de face. Les deux cornes sont aux extrémités, suivis des mamelles situées de chaque cotés, puis viennent prendre place en son centre les quatre pattes de l'animal.

Sa surface d'appui est décorée de 6 inserts métalliques, a la signification inconnue pour moi.

Un petit objet de la vie quotidienne Splendide et rare, dont la construction tout a la fois complexe et épurée est assez fascinante.

Fin de la premiere moitié du 20 eme siècle

L'appui nuque ou appui tête, appelé aussi support de rêve, a pour but d'éviter le contact direct de la tête sur le sol lors de la sieste ou la nuit pour préserver les coiffures élaborées qui demande quelque fois plusieurs années de travail et d'entretien. L'appui nuque est un objet personnel porté par les nomades et fait parti des objets patrimoniaux transmissibles de génération en génération.

EN SAVOIR PLUS SUR LES DINKA

Il n’y a pas vraiment de structure d’autorité chez les Dinkas, mais chaque tribu élit un chef qui sera chargé de régler les conflits en offrant à chacun un espace de discussion et de résolution des problèmes. Chaque conflit se règle en public.

Les Dinka sont des éleveurs, leur cheptel est leur unique source de subsistance et leur unique richesse. Ils en tirent le lait, le beurre, le ghee; les bouses sont utilisées comme combustible, l’urine pour les cheveux, les colorations, la peau.La peau des animaux sert à faire des nattes, des tambours, des ceintures, des cordes…

Chaque tribu vit au rythme de son bétail, ce qui explique que l'ont retrouve fréquemment le zébu symbolisé de façon très abstraite, dans les formes de bon nombre d'objets de la vie quotidienne des Dinka.

Deux choses sont très importantes chez les Dinkas : le bétail et la parenté. Tout homme doit pouvoir citer le nom de ses ascendants sur 20 générations.Chaque homme doit aussi produire un fils s’il veut devenir un “ancêtre” et ne pas être oublié de la tribu.

La naissance de filles est cependant bien acceptée et même célébrée puisque, grâce à elles, la famille pourra s’enrichir par la dot du mariage.

Lorsque les jeunes filles sont en âge de se marier, elles portent des sortes de corsets de perles où, par un jeu de motifs, les parents indiqueront le nombre d’animaux qu’ils veulent recevoir du futur époux. A cette époque, les parents essaient toujours de faire grossir les filles pour les rendre plus désirables et augmenter ainsi les têtes de bétail à recevoir.

Les hommes Dinkas portent, eux aussi, de magnifiques corsets de perles. Leur couleur indique l’âge et le statut de celui qui le porte.Des perles rouges et noires indiquent que le jeune homme a entre 15 et 25 ans. Des perles jaunes indiquent qu’il a plus de 30 ans.

Aucun jeune homme Dinka ne peut se marier avant d’avoir subi l’initiation du “déclenchement”. C’est une cérémonie où il passera du stade de l’enfant au stade d’adulte et de guerrier. Après cette cérémonie il n’aura plus à faire le travail habituellement réservé aux enfants : la traite, la garde du bétail, le transport du fumier… Il deviendra un gardien guerrier. Son rôle sera alors de garder et de protéger le camp contre tous les prédateurs, animaux ou humains.

Entre 10 et 16 ans, les garçons sont rassemblés pendant une nuit pour chanter toutes les chansons de leur clan. A l’aube, leurs parents les emmènent au lieu prévu pour la cérémonie où, après bénédiction, ils devront, se tenant dos au soleil levant, réciter à l’initiateur tous les noms de leurs ancêtres.

Viendra ensuite l’épreuve de la scarification, plusieurs lignes ou signes seront tracés sur le front. Aucun n’a pas le droit de crier durant l’épreuve. S’il crie, il portera la honte sur toute sa famille, sur ses ancêtres, et se verra affubler d’un repli dans ses cicatrices, ce qui le stigmatisera pour toujours aux yeux du clan.

Après cette cérémonie, le jeune homme qui aura prouvé sa bravoure recevra en cadeau des boeufs et pourra alors penser à se marier.

Les Dinkas sont animistes. Ils appellent le créateur Nhialic. C’est lui qui a créé toutes choses et qui préside aux destins de chaque humain, de chaque animal, de chaque chose sur la Terre. Il y a un Dieu du ciel, de la pluie, de la fertilité. Il le nomme Deng ou Dengdit. La mère de Deng s’appelle Abuk. Elle est la déesse du jardinage et des femmes.

***

Les Dinka, tout comme les Nuer, refusent l’islamisation de la vie quotidienne voulue par le pouvoir central. Pendant la Guerre civile au Sud-est du Soudan, des milliers de Dinka ont été tués. D’autres ont fui et se sont retrouvés par milliers dans des camps de réfugiés au Soudan, ou dans les pays voisins comme le Kenya ou l’Ethiopie.

DETAILS DE LA PIECE

Cliquer sur la photo pour l'agrandir

DINKA / SOUDAN
DINKA / SOUDAN
DINKA / SOUDAN
DINKA / SOUDAN
DINKA / SOUDAN
DINKA / SOUDAN

LES PHOTOS DU PEUPLE DINKA CI DESSOUS SONT DE Angela Fisher & Carol Beckwith, ouvrage Dinka, Legendary Cattle Keepers of Sudan.

DINKA / SOUDAN
DINKA / SOUDAN
DINKA / SOUDAN
DINKA / SOUDAN
DINKA / SOUDAN
DINKA / SOUDAN
DINKA / SOUDAN
DINKA / SOUDAN
DINKA / SOUDAN
DINKA / SOUDAN
DINKA / SOUDAN
DINKA / SOUDAN
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

iphone 6 precio 19/07/2014 06:42

Enjoy it concerning offering that could in the legible together with logical info meet up with cipher. Enjoy it concerning offering this kind of sizzling info.