Hamar / Ethiopie

22 Septembre 2013, 23:11

Hamar / Ethiopie / Appui nuque

Hamar / Ethiopie / Appui nuque

  • Appui nuque Hamar d'Ethiopie.

Il est assez rare de trouver un appui nuque de cette tribu décoré et sculpté comme celui ci sur la totalité du corps. La plupart du temps ils sont plutôt d'un aspect sobre et lisse.

Datation inconnue

Autre exemplaire de la même collection / Hamar.. Mursi.. Bashada / Ethiopie

L'appui nuque ou appui tête, appelé aussi support de rêve, a pour but d'éviter le contact direct de la tête sur le sol lors de la sieste ou la nuit pour préserver les coiffures élaborées qui demande quelque fois plusieurs années de travail et d'entretien. L'appui nuque est un objet personnel porté par les nomades et fait parti des objets patrimoniaux transmissibles de génération en génération.

LES TRIBUS HAMAR

Les Hamars sont des pasteurs semi-nomades; ils vivent dans l’une des régions les plus arides de la savane méridionale du sud-ouest éthiopien, entre les terres fertiles de l’est et les rives de l’Omo. Dans cette région, seules des termitières de plusieurs mètres de haut, qui s’élèvent comme des cheminées, les acacias, les Adenium obesum, aux fleurs roses et rouges et la broussaille brisent la ligne de l’horizon. Les Hamars se déplacent en groupe, avec leurs troupeaux de bovins, selon un itinéraire précis établi par leurs ancêtres au premier matin du monde. Parmi eux, de jeunes hommes armés assurent la sécurité du groupe. Profitant des longues étapes qui rythment leur mouvance, ils cultivent le sorgho; une fois les ressources en eaux épuisées, ils abandonnent les champs et se mettent en quête d’une nouvelle zone fertile. Ils logent dans des huttes ogivales de branchages savamment enchevêtrés qui résistent aux forts vents de sable. Le bétail est le pivot socio-économique et culturel des Hamars; la fortune et le rang social d’un homme s’évaluent à l’abondance de son cheptel. Les animaux sont bichonnés, pour rehausser l’élégance de l’animal et pour le protéger du mauvais sort. Les pasteurs superstitieux dessinent au rasoir des motifs décoratifs sur le pelage. Les bovins préférés ont même le pavillon externe des oreilles ciselé comme une guirlande. En langue Hamar, chaque variation de teinte, de pelage, de taille et d’aspect a son propre qualificatif. A la naissance, les enfants reçoivent, outre leur nom de baptême, un nom de bovin.

Les Hamars, femmes comme hommes, ont un sens très aiguisé de l’esthétisme et passent quotidiennement de nombreuses heures à s’embellir. Les femmes enduisent leur corps d’huile et d’argile. Nues jusqu’à la taille, elles se couvrent les hanches d’une peau de vache incrustée de verroteries colorées. Elles s’enduisent les cheveux de beurre et d’argile, et se parent de nombreux bracelets en étain et de volumineux colliers sertis de coquillages et d’autres ornements en fer-blanc. Sur leurs coiffures habilement tressées certaines attachent des visières d’étain ou des serre-tête de perles. Hormis les colliers de perles et les boucles d’oreilles, les hommes privilégient la coiffure; les plus valeureux, ceux qui ont vaincu l’ennemi ou abattu un animal féroce, s’enduisent la chevelure d’argile qui, une fois séchée, forme une calotte rigide au-dessus de laquelle est plantée, sur un petit support de bois, une plume d’autruche. Les autres se tressent les cheveux en mosaïque. Ils exhibent fièrement leur torse nu orné de scarifications infligées lors des rituels de passage de classe d’âge. Le rituel le plus important pour les jeunes hommes Hamar est celui qui consacre le passage de l’enfance à l’âge mûr: le saut des taureau.

Hamar / Ethiopie

Photographie ci dessus | Hamar Women, Ethiopia | Postcard image from the work of Carol Beckwith and Angela Fisher in a study of the women of the Horn of Africa, Ethiopia and the surrounding countries.

DETAILS DE LA PIECE

Hamar / Ethiopie
Hamar / Ethiopie
Hamar / Ethiopie
Hamar / Ethiopie
Hamar / Ethiopie
Hamar / Ethiopie
Hamar / Ethiopie
Hamar / Ethiopie
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :